Sclérothérapie visuelle et/ou échoguidée

Les varices sont des veines pathologiques, responsables d’un reflux de sang vers le bas en position debout et n’assurant plus leur rôle pour le retour du sang vers le cœur. Des symptômes comme la lourdeur, des douleurs ou encore des démangeaisons y sont fréquemment associés.

En l’absence de traitement, l’évolution se fait souvent vers une aggravation de ces symptômes et de l’état veineux (augmentation du nombre et du calibre des varices).

Selon la durée d’évolution de la maladie et son potentiel évolutif, des complications peuvent survenir :

Dryvesbelzil - Sclérothérapie3

Le but du traitement proposé

L’objectif de la sclérothérapie visuelle ou échoguidée est de freiner l’évolution de la maladie en supprimant le circuit veineux anormal que constituent les varices. Il s’agit du traitement des varices le plus communément utilisé, car il permet de traiter de nombreux types de varices souvent difficilement accessibles aux autres techniques. Cette procédure consiste à injecter un produit spécifique sclérosant dans une varice. La varice va alors se fermer puis se transformer en un cordon fibreux. Dans de nombreux cas, la veine disparaîtra même totalement progressivement. Il n’y a pas à redouter un manque de veines après le traitement puisque celui-ci ne concerne que des veines superficielles anormales et non les veines profondes (système veineux principal).

Le produit sclérosant peut être injecté sous sa forme liquide ou sous forme de mousse. La mousse sclérosante est obtenue par un mélange de gaz et de liquide sclérosant. La mousse sclérosante est largement utilisée dans le monde depuis le début des années 2000 (plusieurs dizaines de millions de séances ont déjà été pratiquées). La forme mousse permet d’augmenter l’effet sclérosant et d’obtenir plus rapidement de meilleurs résultats, tout en utilisant moins de produit.

Son intérêt a fait l’objet de nombreuses publications scientifiques internationales.

Déroulement du traitement

Le traitement consiste à injecter un produit sclérosant directement dans les varices à l’aide d’une aiguille très fine. Il est possible que les injections causent un léger pincement, dépendamment de votre sensibilité et du site d’injection.

Si la veine est peu accessible ou peu visible sous la peau, la sclérothérapie est pratiquée sous contrôle échographique (sclérothérapie échoguidée) dans le but d’améliorer la sécurité et la précision de l’injection.

Il peut vous être demandé de porter un bas de compression après le traitement.

Effets secondaires et complications possibles

Afin de limiter les complications, vous devez signaler vos traitements en cours, vos allergies, vos antécédents personnels ou familiaux de thromboses (phlébites ou embolies pulmonaires) et vos antécédents cardiaques (en particulier foramen ovale perméable, anévrysme du septum inter-auriculaire, endocardite, atteinte ou remplacement des valves, troubles du rythme). Il est également obligatoire de signaler une grossesse désirée ou en cours.

Effets secondaires assez fréquents, mais mineurs

Effets secondaires plus rares

Immédiats

Malaise « vagal » : il n’est pas spécifique à la sclérothérapie et survient plutôt chez les personnes « sensibles ». Le patient doit alors rester allongé avec les jambes surélevées pendant quelques minutes. Si vous êtes sujet à de tels malaises, buvez deux grands verres d’eau avant le traitement. Il y a une fontaine d’eau dans la salle d’attente à cet effet.

Troubles plutôt rencontrés avec la solution sclérosante injectée sous forme de mousse, mais peu fréquents et toujours réversibles :

Complications possibles

Suivi phlébologique

Comme pour tout traitement des varices, la sclérothérapie ne supprime pas pour le patient la nécessité d’un suivi phlébologique régulier. Il s’agit d’une maladie chronique et évolutive et des traitements répétés peuvent être nécessaires.

Scroll to Top