Laser endoveineux et radiofréquence

Les varices sont des veines pathologiques, responsables d’un reflux de sang vers le bas en position debout et n’assurant plus leur rôle pour le retour du sang vers le cœur. Des symptômes comme la lourdeur, des douleurs ou encore des démangeaisons y sont fréquemment associés.

En l’absence de traitement, l’évolution se fait souvent vers une aggravation de ces symptômes et de l’état veineux (augmentation du nombre et du calibre des varices).

Selon la durée d’évolution de la maladie et son potentiel évolutif, des complications peuvent survenir :

Crédit photo: Yves Belzil

« Avertissement : Ces photos sont publiées à titre indicatif afin de fournir de l’information sur la nature de l’intervention. Elles ne constituent aucunement une garantie de résultat. »

Le but du traitement proposé

Les traitements par laser endoveineux et radiofréquence sont utilisés depuis le début des années 2000 avec un essor grandissant. Des millions de patients ont déjà pu en bénéficier à travers le monde.

L’objectif du traitement est de freiner l’évolution de la maladie en supprimant le circuit veineux anormal que constituent les varices. Il n’y a pas à redouter un manque de veines après le traitement puisque ce dernier ne concerne que des veines superficielles anormales, et non les veines profondes (système veineux principal).

Le traitement consiste en l’application d’une forte énergie thermique (chaleur) générée par une sonde de radiofréquence ou une fibre laser, ce qui provoquera une inflammation et une rétraction de la paroi de la veine saphène.

La veine se rétractera immédiatement, se bouchera, puis elle sera transformée par l’organisme en un tissu fibreux (sur une période de plusieurs mois) qui se dégradera progressivement et disparaîtra complètement, sans qu’il ne soit nécessaire de la retirer physiquement (comme l’imposait auparavant le traitement chirurgical habituel).

De plus, en supprimant le reflux de la veine saphène, la pression veineuse anormalement élevée dans les branches variqueuses reliées à la saphène pourra se normaliser. Au besoin, ces branches variqueuses peuvent également être retirées par des microphlébectomies ou de la sclérothérapie au même moment que le traitement thermique.

Si certaines varices persistent, elles pourront être traitées secondairement par une ou plusieurs séances de sclérothérapie.

Déroulement du traitement

Ce traitement est réalisé en clinique, sous anesthésie locale, dans la salle de soins prévue à cet effet.

Pour un geste exclusivement réalisé sous anesthésie locale, il n’est pas nécessaire d’être à jeun, ni d’interrompre votre traitement médicamenteux habituel (même s’il s’agit d’un traitement anticoagulant, que vous signalerez toutefois au praticien).

L’ensemble de la procédure est guidé par échographie.

Une simple ponction de la veine au niveau de la jambe permet d’introduire la « sonde » ou « fibre » dans la veine saphène. On réalise alors une anesthésie locale (dite par tumescence) autour de la veine, ce qui nécessite quelques injections le long de celle-ci à l’aide d’une aiguille très fine. Cela permet d’endormir les tissus autour de la veine et de les protéger pour ne pas les endommager lors du traitement. On peut ensuite chauffer la veine sur toute la longueur souhaitée sans douleur.

Les injections réalisées au niveau de la cuisse pour l’anesthésie locale peuvent être ressenties désagréablement. Par la suite, le traitement par la chaleur est indolore ou quasiment indolore.

Pour le laser, le port de lunettes de protection est nécessaire pendant tout le traitement afin de protéger les yeux d’une exposition accidentelle à la lumière laser.

Un pansement compressif et un bas de compression sont ensuite mis en place. Vous pourrez rejoindre votre domicile très rapidement après la réalisation du traitement.

Dans les jours qui suivent, la gêne est minime, avec un retour immédiat à une activité normale dans la majorité des cas.

Il arrive parfois que le trajet de la saphène devienne sensible à la suite de l’intervention. Cette inflammation s’atténue rapidement et, au besoin, elle peut être soulagée par des antalgiques simples (acétaminophène, ibuprofène) ou une application de compresses tièdes.

Effets secondaires et complications possibles

Ce traitement est généralement bien toléré.

Effets secondaires

L’apparition de petits vaisseaux rouges (matting) est rare.

Une sensibilité, plus rarement une vraie douleur, peut survenir de façon différée par rapport au traitement. Elle témoigne d’une inflammation locale et disparaît en environ une semaine.

Complications possibles

Suivi phlébologique

De nombreuses études portant sur ces deux procédés (radiofréquence et laser) ont montré que la disparition de la veine est complète et définitive dans plus de 90 % des cas. En cas de résultats incomplets, un traitement complémentaire simple par sclérothérapie échoguidée peut être réalisé en cabinet médical.

On sait toutefois que la destruction, même complète, des veines variqueuses, ne peut éviter totalement le développement d’autres varices sur le même territoire ou sur d’autres territoires au fil du temps. C’est ce que l’on observe dans environ 20 % des cas après cinq ans. Cependant, le traitement thermique est la technique avec laquelle on observe le moins de récidives à long terme.

La maladie variqueuse, souvent familiale, est une maladie chronique et évolutive. Même si le traitement thermique est la technique qui expose le moins au risque de récidive, la survenue au fil du temps de varices récidivantes, au même endroit ou ailleurs, est possible et même probable. Il est donc conseillé d’avoir un suivi phlébologique régulier pour conserver un bon résultat du traitement réalisé.

Scroll to Top